menu contact

Sport

“Un monde prodigieux, au-delà de la souffrance et du rêve”

Source : publicité Canal + Sport (août 2015)


Pour aller plus loin :

« Sport : le revers de la médaille ». Documentaire réalisé en 2014 par Xavier Deleu et Yonathan Kellerman. Durée 90 minutes. Producteurs Arte France, Yuzu Productions, Découpages.

Incarnation de l’effort, de l’excellence et de la réussite, les athlètes de haut niveau sont devenus des icônes modernes. A l’échelle mondiale, les compétitions qu’ils disputent constituent le plus fédérateur des spectacles. Pesant 3% du commerce mondial, à l’égal des secteurs du textile ou de l’automobile, le sport de haut niveau est entré depuis trois décennies dans l’ère du marché. Conséquences : recours au dopage, surmédicalisation, accélération des rythmes d’entraînement, réduction des temps de récupération, obsession du record. Combien de temps la performance à tout prix passera-t-elle avant la santé des athlètes ?

télérama

Les sportifs sont des travailleurs comme les autres. Une vérité oubliée dans le flux des performances et des commentaires que vient rappeler ce documentaire ­remarquable. On peut difficilement faire fonctionner une industrie de 700 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel sans y sacrifier quelque chose. Pour Maurizio Vasino, ancien footballeur professionnel italien, ce sont les muscles, dont il perd l’usage depuis qu’il souffre de la maladie de Charcot (SLA), causée par les microchocs à répétition sur la tête et l’abus de médicaments antidouleur. Pour Jutta Gottschalk, ex-championne de natation est-allemande, qui avalait parfois trente pilules dopantes par jour, c’est une fille née aveugle d’un oeil. Pour Laurent Brochard, ancien cycliste français retraité depuis 2007, c’est plus simplement le fait, à 46 ans, de ne plus trop savoir quoi faire de sa vie. On n’écoute jamais vraiment les sportifs : la première qualité du film est de leur donner la parole. La quantité de témoignages, tous passionnants pour ce qu’ils révèlent de ce qu’il en coûte d’être au sommet, est impressionnante, de la joueuse de tennis Marion Bartoli au footballeur Gennaro Gattuso en passant par la sprinteuse Christine Arron. A leurs récits s’ajoute la richesse des informations et des explications scientifiques fournies par les réalisateurs. Et puis, il y a cette question qui nous vient à la fin, devant des images de Messi marquant un but : que sommes-nous prêts à accepter pour la beauté du spectacle ?

On aime beaucoup

Source : Frantz Durupt dans Télérama du 23 juillet 2016

© YUZU PRODUCTIONS / DECOUPAGES